Aux origines du projet

Aux origines du projet

Chapo
L’aventure a démarré au cours de l’hiver 2015. Le hasard des rencontres de trois organisations préoccupées par la justice sociale et la construction d’alternatives ouvre le champ à l’exploration du sujet de la protection sociale.
Corps

Le Secours Catholique avait commencé une réflexion sur le sujet en France. La Fédération nationale des centres sociaux et socio-culturels s’était engagée depuis quelques années dans des processus d’action citoyenne et d’interpellation des pouvoirs publics sur diverses questions portées à la base. Les deux organisations avaient collaboré à divers titres avec l’association Aequitaz, notamment lors de marches et de parlements citoyens sur des enjeux de pauvreté.

L’aventure prend aussi une part de son inspiration du Québec, et plus particulièrement du compagnonnage de Vivian Labrie et de l’expérience de diverses démarches qu’elle y a mené depuis 1996 dans divers contextes collectifs, vers un Québec sans pauvreté, riche de tout son monde et riche pour tout le monde. C’est la raison de la présence dans nos productions de nombreuses références à ces expériences québécoises.

Au total ce sont une cinquantaine de protagonistes qui cherchent ensemble depuis 2015, puis en élargissant progressivement le groupe, pour repenser la protection sociale d’un point de vue citoyen et ainsi contribuer à poser principes et propositions pour un système plus doux et plus juste autorisant plus de justice sociale. Parmi ces personnes, plusieurs sont en situation de précarité. Certaines font partie des instances décisionnelles de leurs organisations d’appartenance. Ensemble, elles croisent leurs savoirs en toute humanité.